Volatilité accrue sur les marchés financiers

Mar 10, 2021
  • EUR/USD 1.1892
  • DOW JONES 31’832.74
  • USD/CHF 0.9309
  • SMI 10’870.42
  • EUR/CHF 1.1070
  • BRUT 64.33
  • USD/RUB 74.03
  • XAU/USD 1’710.92
Cette semaine a continué d’être marquée par une volatilité accrue sur les marchés financie...


Cette semaine a continué d’être marquée par une volatilité accrue sur les marchés financiers. Ces derniers ont été impactés par des pressions haussières sur les taux d’intérêts tant aux US qu’en Europe mais surtout par un relèvement des anticipations d’inflation.


Le contexte haussier du cours des matières premières sur fonds d’espoir de reprise économique en reste les principales raisons.


D’autre part, les améliorations sur le plan sanitaire continuent d’alimenter les espoirs d’une sortie de crise plus rapide qu’attendue et de soutenir une tendance de fond positive pour les marchés actions internationaux.


Du coté des marchés actions, les valeurs de croissance, particulièrement la Technologie aux Etats-Unis ont continué de montrer une extrême sensibilité à ce nouveau régime de taux d’intérêts, le Nasdaq ayant accusé une perte de 11% depuis son point haut de fin Février. A l’inverse, les secteurs value et cycliques ont continué eux de surperformer dans ce contexte de reprise économique avéré. Les principaux indices tels que l’Eurostoxx, le S&P, Nikkei performant en hausse depuis le début de l’année.


Concernant les marchés de taux, les Taux d’intérêts à long terme ont continué leurs progressions. : Aujourd’hui les Taux d’intérêts 10 ans US sont à 1.55%, alors que les Taux d’intérêts UK sont à 0.72% et le Bund Allemand à -0.31%.


Du coté des matières premières, la meilleure classe d’actif dans ce contexte est restée le secteur pétrolier.


Les espoirs d’augmentation de la demande, l’annonce du maintien d’une production limitée annoncée par L’OPEP + ainsi que les récentes attaques sur un des sites de production d’Aramco en Arabie Saoudite ont permis au Brent et WTI de dépasser respectivement la barrière des 70 usd et 65 usd.


A l’inverse, le cours de l’or a continué de refluer à la baisse passant sous le seuil clé des 1700 usd.


Enfin du côté du marché des changes, le Dollar s’est renforcé contre l’euro en cassant la barre des 1.20 pour évoluer ensuite autour du support de 1.19. Du coté des devises refuges tels que le franc suisse, celui-ci a reflué à la baisse pour atteindre 1.11 euros.  Le CNH a lui aussi reflué à la baisse dans ce contexte pour atteindre 6.54 contre le dollar, aujourd’hui à 6.51.


Cette semaine seront très attendus les données d’inflation ainsi que les données hebdomadaires sur l’emploi aux Etats-Unis.
Malgré les considérations données par Jérôme Powell la semaine passée du maintien d’une politique monétaire accommodante et d’une trajectoire haussière de l’inflation que temporaire, le marché obligataire devrait continuer de rester volatiles dans l’attente de ces prochaines publications. Les objectifs d’un retour au plein emploi et d’une inflation cible de 2 % restant les attentes du marché.


Enfin, le vote final du plan de relance budgétaire d’un montant de 1900 milliards de dollars devrait être approuvé par l’administration Biden dans un futur proche et constituer un premier succès électoral. Ces données devraient contribuer à maintenir la pression à court terme sur les Taux d’intérêts US, l’inflation ainsi que les valeurs de croissance américaine.


Les dernières données sur l’emploi aux États-Unis publiées vendredi ont également apporté des nouvelles encourageantes sur la reprise de l’économie. En effet, le nombre d’emplois créés pour le mois de Février a été de 379K contre une attente de 200K, représentant une hausse de 128% par rapport au mois de Janvier. Cette tendance pourrait se poursuivre à court terme.


Coté des marchés émergents la Chine a également publié des nouvelles encourageantes sur ses exportations en hausse de 60.6% au mois de Février.


Enfin, côté européen, l’évènement de la semaine sera marqué par la réunion de la BCE qui devrait également maintenir une posture accommodante face à la conjoncture actuelle.


Les marchés boursiers devraient continuer d’être marqués par une rotation sectorielle et de style en faveur des industrielles et cycliques mais également d’une poursuite d’un découplage entre les marchés américains et européens.