La Chine publie une impressionnante croissance de son Produit Intérieur Brut

Apr 21, 2021
  • EUR/USD 1.2035
  • DOW JONES 33’821.30
  • USD/CHF 0.9155
  • SMI 11’078.98
  • EUR/CHF 1.1020
  • BRUT 62.27
  • USD/RUB 76.83
  •  
  • XAU/USD 1’786.00
  •  
Le billet vert a continué le repli qu’il avait entamé pendant le long weekend de Pâques. A...


Le billet vert a continué le repli qu’il avait entamé pendant le long weekend de Pâques. Après avoir touché 1.1704 contre la monnaie unique, à la fin du mois passé, la parité est facilement repassée au-dessus de 1.2000 en ce début de semaine. Malgré de bons chiffres économiques aux Etats-Unis, le billet vert s’est effrité contre la majorité des monnaies principales. Le rendement des obligations américaines continue de baisser. Après avoir touché 1.74 % le 31 mars, le rendement des bons du Trésor américain ont reculé pour atteindre 1.5760 % le 15 avril. Jerome Powell a une fois de plus insisté sur le fait que la FED ne monterait pas ses taux avant que l’inflation s’installe de manière durable sur la barre des 2 % et que le marché du travail ait complètement récupéré de la crise.  Le marché semble désormais se faire à l’idée qu’une politique ultra accommodante sera conservé par la Réserve fédérale pour de nombreux mois encore et que les taux ne devraient pas remonter avant l’année prochaine. Pourtant comme on l’a dit les statistiques économiques récentes restent encourageantes.  Jeudi passé, le Département du Travail a annoncé que les inscriptions au chômage ont diminué lors de la semaine du 5 avril aux Etats-Unis pour s’établir à 576’000 contre 769’000 la semaine précédente. Les ventes au détail ont progressé de près de 10 % en mars. Il apparaît que les ménages ont utilisé leurs chèques pour acheter des véhicules et du matériel électronique, entre autres, dont les ventes sont en hausse de plus de 10 %. L’inflation a rebondi. L’indice des prix à la consommation est passé de 1,7 % à 2,6 % sur une base annuelle en mars, tandis que l’inflation, hors prix de l’énergie et de l’alimentation, est passée de 1,3 % à 1,6 %.


La livre sterling s’est fortement appréciée avec le déconfinement. Les marchés reprennent confiance dans la devise britannique une semaine après la réouverture de la plupart des commerces et alors que les effets du Brexit ne semblent pas se faire sentir. La livre a repris sa marche en avant vers les plus haut de l’année et a atteint 1.4000 contre le dollar, 1,2800 contre le franc et 0,8600 contre la monnaie unique. Signe d’une certaine confiance retrouvée, les prix de l’immobilier atteignent des records après la prolongation de la suspension de la taxe sur les achats immobiliers. Le nombre de biens disponibles et la rapidité des transactions sont à des plus hauts historiques.


La BNS a reçu une bonne nouvelle avec l’annonce par les Etats-Unis du retrait de la Suisse de la liste des pays manipulateurs de leur monnaie. L’Administration Biden déclare garder le pays sous surveillance et observer ses interventions sur le marché des changes car la Suisse continue de remplir les trois critères définis par Washington pour y figurer. Mais le rapport précise « qu’il n’y a pas de preuves suffisantes pour conclure qu’il y a eu manipulation des taux de changes ». La BNS s’est montrée satisfaite mais a déclaré vouloir maintenir sa présence sur le marché aussi longtemps que notre devise était « hautement évaluée ».  Le franc a fortement progressé contre le dollar avec la chute du billet vert mais demeure stable sur les 1.1000 contre la monnaie unique.


La Chine a publié une impressionnante croissance de son Produit Intérieur Brut, qui est passé de 6,5 % à 18,3 % au premier trimestre 2021 mais ce chiffre est à modérer alors que l’activité était paralysée l’an dernier par l’épidémie. Ces bonnes données et la faiblesse du dollar profite au Yuan qui après avoir flirté avec les 6.60 en ce début avril est repassé sous la barre des 6.50 Yuan pour un dollar américain. La Banque Centrale Chinoise (PBOC) a elle maintenu inchangé sont taux Prime a cinq ans à 4.65 % et à 3.85 % pour une année ceci pour le douzième mois consécutif.


La bourse américaine a volé de record en record. L’indice Dow Jones a fini la semaine passée sur un nouveau record en séance à 34’256.75 points, le S&P 500 comme le Dow Jones battant des records en clôture. Les solides données économiques, le recul des rendements sur les bons du Trésor et la perspective de taux bas aux USA jusqu’en 2022 au moins sont perçus comme des signes positifs pour l’économie américaine et dopent les marchés actionnaires. Mais en ce début de semaine, les indices ont viré au rouge. Particulièrement au Japon ou le Nikkei a plongé de plus de 2 % ce matin après que Tokyo et Osaka aient demandé au gouvernement japonais de déclarer l’état d’urgence suite à la recrudescence de cas de COVID et cela à quelques mois des jeux olympiques.


L’agenda des jours à venir se concentrera sur des réunions de banques centrales. Cela commence aujourd’hui avec celle du Canada demain la Banque Centrale Européenne et vendredi la Banque Centrale de Russie.