Un nouveau plan d’investissements bientôt dévoilé

Apr 7, 2021
  • EUR/USD 1.1870
  • DOW JONES 33’430.24
  • USD/CHF 0.9300
  • SMI 11’182.95
  • EUR/CHF 1.1040
  • BRUT 59.34
  • USD/RUB 77.45
  •  
  • XAU/USD 1’742.00
  •  

...


Le billet vert a reculé contre l’Euro sur ce long weekend de Pâques et en ce début de semaine.   Mais il avait atteint de nouveaux plus hauts pour cette année à 1.1717 contre la monnaie unique, 0.9473 contre le franc suisse et 110.97 contre le Yen japonais les jours précédents. Alors qu’un plan de soutien à l’économie de 1’900 milliards de dollars a déjà été validé, le président américain Joe Biden s’apprête à dévoiler un nouveau plan d’investissements. Celui-ci serait concentré sur les infrastructures à hauteur de 2250 milliards de dollars. Il s’étendrait sur 8 ans et serait financé sur 15 ans. Pour le faire l’administration Biden prévoit de porter de 21 % à 28 % le taux de base de l’impôt sur les sociétés et de 10.5 % à 21 % le taux plancher d’imposition des bénéfices des entreprises américaines, quel que soit le pays dans lequel les profits sont réalisés.  A ce plan devrait s’ajouter un autre pour 1000 milliard de dollars dans l’éducation et la santé. Ces déclarations ont fait monter les taux longs aux Etats-Unis ou le rendement du bon du Trésor à 10 ans a atteint le niveau 1.7620 % et a porté la devise américaine. La confiance des consommateurs est aussi de retour en Amérique. Selon le Conference Board, elle s’est nettement améliorée en mars atteignant son plus haut niveau en un an, portée par un optimisme grandissant sur la conjoncture économique. Cet indicateur a atteint 109,7 points contre 90,4 au mois de février dépassant largement les attentes. Par ailleurs, vendredi, les créations d’emplois ont été bien supérieures aux prévisions des économistes pour le mois de mars avec 916’000 emplois hors secteur agricole crées contre 647’000 attendus. Le taux de chômage a baissé de 6,2 % en février à 6 % en mars. Mais les rendements des obligations d’état américaines sont en baisse pour le troisième jour consécutif ce matin. Le rendement à 10 ans a chuté à 1.6420 % après son plus haut vu le 30 mars. C’est la raison du repli cette semaine du billet vert contre les principales devises Les métaux précieux profitent aussi de cette situation, l’once d’or a repassé la barre des 1’740 dollars alors qu’elle valait 1678 dollars au moment où le billet vert atteignait ses nouveaux records annuels.


De ce côté-ci de l’Atlantique, le repli de l’Euro soulage assurément la Banque Centrale Européenne en cette période délicate où le retour en confinement des deux moteurs économiques de l’Eurozone soit la France et l’Allemagne risque de retarder la reprise qui pourrait être repoussée au troisième trimestre. Ce repli de l’Euro face au dollar illustre le septicisme des marchés. En ayant vacciné environ la moitié moins de sa population qu’aux Etats-Unis, le vieux continent convainc ainsi moins quant à la rapidité et la potentielle robustesse de la reprise de son économie. En France, après une contraction exceptionnelle du PIB de 8,2 % l’an dernier, le gouvernement tablait sur un rebond de 6 % cette année. Les nouvelles restrictions sanitaires contraignent maintenant celui-ci, à revoir ses prévisions pour 2021 à 5 % contre donc les 6 % précédent. Bonne nouvelle néanmoins pour nos voisins, Sandard & Poor’s a maintenu la note de la dette souveraine française à AA et a confirmé la perspective stable.


Au Royaume-Uni, Londres a annoncé la réouverture des commerces en raison de l’avancée rapide des vaccinations. Quelque 31 millions de Britanniques ont reçu une première dose de vaccins soit presque toutes les personnes âgées de plus de 50 ans. Aux alentours de 1.3800-1.3900, la livre reflète cette situation positive et performe bien même contre un billet vert au mieux ces derniers temps. Elle reste aussi proche des plus hauts de l’année face à la monnaie unique.


En Turquie, l’onde de choc propagée par la décision de limoger le gouverneur de la banque centrale après une hausse impromptue des taux directeurs n’a pas réduit la volatilité sur les marchés des changes. La devise turque s’échangeait entre 8.00 et 8.40 livre pour un dollar dans un marché toujours très nerveux ces derniers jours. L’inflation pour le pays est sortie à 16.19 % sur base annuelle contre 15.61 % le mois précédent. Le prochain évènement majeur sera la réunion de politique monétaire de la Banque Centrale de Turquie qui se tiendra le 15 avril. Pour le moment le marché s’attend au statu quo et ceci même si le nouveau Gouverneur Kavcioglu est considéré comme favorable à une politique de taux d’intérêt bas.


Les cours du pétrole ont fortement baissé lundi matin chutant de 61.50 dollars à l’ouverture pour atteindre un plus bas à 57.63 dollars. Le marché continue de digérer la décision des membres de l’OPEP+ d’augmenter graduellement leur production à l’avenir à l’inverse la politique du statu quo adoptée ces derniers temps.


Le calendrier économique est assez léger ces prochains jours. On suivra néanmoins les minutes de la dernière réunion du FOMC qui seront publiées aujourd’hui. Pour les prochaines réunions de politique monétaire des plus importantes banques centrales il faudra attendre le 22 avril pour qu’elles commencent.