Les bourses dans le vert avant la FED

Nov 3, 2021
  • EUR/USD   1,1579
  • DOW JONES 36’052
  • USD/CHF   0,9141
  • SMI    12 321
  • EUR/CHF   1,058
  • PETROLE BRUT WTI 82,54
  • USD/RUB   71,48
  • XAU/USD   1781
La semaine dernière, les principaux marchés boursiers ont poursuivi le rebond entamé début...


La semaine dernière, les principaux marchés boursiers ont poursuivi le rebond entamé début octobre. Les trois principaux indices (S&P 500, Dow Jones et Nasdaq) ont atteint de nouveaux records.


La Bourse de New York a fini hier en légère hausse dans l’attente du communiqué de politique monétaire de la Fed ce soir. L’indice Dow Jones Dow Jones a fini à 36’052. Le S&P-500 progresse à 4,630. Le Nasdaq Composite progresse à 15,649 points. Les investisseurs et experts du marché sont convaincus que la Fed annoncera une réduction de ses achats d’actifs mercredi, mais qu’elle surveillera tout signe de hausse des taux et les commentaires sur le niveau des taux d’intérêt et de l’inflation.


Les obligations américaines ont gagné du terrain hier. Cette évolution pourrait s’expliquer par un rebond technique avant la réunion de la Fed ce soir et par l’absence de statistiques économiques significatives. Le rendement des obligations du Trésor à 10 ans est désormais à 1,52 %.


En Europe, les emprunts d’État ont été favorisés par le ralentissement de l’activité manufacturière dans la zone euro, confirmé par l’affaiblissement de l’indice PMI en octobre, qui est revenu hier à son plus bas niveau depuis huit mois. Le rendement de l’emprunt d’Etat allemand (Bund) à 10 ans s’établit désormais à -0,18 %.


Il est probable que la Fed annoncera une réduction de ses achats d’obligations de 120 milliards de dollars par mois et que son patron devrait reconnaître que l’inflation se révèle moins transitoire que prévu lors de la conférence de presse. En Europe, la Banque d’Angleterre et la Banque centrale de Norvège se réunissent également cette semaine : la première envisage de remonter ses taux, ce que la deuxième a déjà fait.


À noter que l’action Tesla a gagné près de 8 % pour la seule journée de vendredi.


Le franc suisse s’est encore renforcé face aux principales devises, atteignant son plus haut niveau face à l’euro depuis mai 2020. Le pair a touché 1,0547 au plus bas hier, malgré l’intervention probable de la BNS. Les dépôts à vue ont augmenté de près de 2 milliards CHF à la fin de la semaine dernière par rapport à la semaine précédente. Cela suggère que le rythme d’intervention a augmenté à mesure que le seuil psychologique de 1,06 a été franchi.


Les cours du gaz naturel ont fortement chuté la semaine dernière après que le président russe Vladimir Poutine a ordonné une augmentation de ses livraisons de gaz vers l’Union européenne, une fois les réservoirs russes auront été remplis. Le cours européen de référence, le TTF néerlandais, a perdu 31 % depuis l’annonce de mercredi soir. Le prix par mégawattheure (MWh) est retombé en dessous de 65,00 EUR pour la première fois depuis le 27 septembre.


La devise turque s’est redressée de près de 1 % contre le $ à 9,50 après avoir atteint un niveau historiquement bas la semaine dernière à 9,85, suite à la publication d’un déficit commercial en baisse de 39 % en octobre à 1,46 milliards. Cela intervient également après la rencontre entre Erdogan et Biden ce week-end, en marge du G20, pour tenter d’améliorer les relations particulièrement tendues ces derniers mois.


Entre juillet et septembre, le PIB des pays partageant la monnaie unique a progressé de 2,2 % par rapport au trimestre précédent. La croissance a été de 2,1 % au deuxième trimestre, dans le sillage d’une récession de 0,3 % au premier trimestre. La forte croissance au troisième trimestre rapproche les pays membres de leurs niveaux d’avant la pandémie.


Les revenus des ménages américains ont diminué de 1 % en septembre, en raison de l’expiration des allocations chômage plus généreuses qui étaient versées depuis le début de la pandémie. Cette baisse a été plus importante que la baisse de 0,3 % attendue. En revanche, les dépenses ont continué à progresser de 0,6 %, même si le rythme a légèrement ralenti par rapport à la hausse de 1 % en août.


Les cours du pétrole ont terminé le mois en ordre dispersé à quelques heures du début de la réunion mensuelle du groupe Opep+ jeudi. Certains opérateurs envisagent désormais la possibilité d’une hausse de la production plus importante que prévue. Il a été mentionné 400 000 barils par jour chaque mois jusqu’en septembre 2022 mais certains estiment désormais que l’institution pourrait aller au-delà pour soulager les marchés.


Niveaux


 

EUR/USD   1,1579DOW JONES 36’052
USD/CHF   0,9141SMI   12 321
EUR/CHF   1,058PETROLE BRUT WTI 82,54
USD/RUB   71,48 
XAU/USD   1781