le dollar orienté à la baisse

Jan 25, 2023
  • EUR/USD 1.0885
  • DOW JONES 33’733.96
  • USD/CHF 0.9240
  • SMI 11’40629
  • EUR/CHF 1.0060
  • WTI CRUDE OIL 80.25
  • USD/RUB 69.00
  • XAU/USD 1'929.00
La thématique qui domine dans les marchés ces dernier jours est toujours l’évolution futur...

La thématique qui domine dans les marchés ces dernier jours est toujours l’évolution future des taux d’intérêts américains et européen d’autant plus que nous nous rapprochons des prochaines réunions de la FED et de la BCE qui se tiendront respectivement mercredi et jeudi prochain. Et celle-ci génère des réactions parfois énergiques sur le marché des changes. Le consensus va en faveur d’un ralentissement des relèvements du côté des Etats-Unis et des hausses soutenues dans la zone Euro amenant ainsi à une réduction du différentiel de taux en faveur de la devise américaine. Ces anticipations mettent le billet vert sous pression en ce début d’année et la monnaie unique a atteint 1,0927 dollar lundi au plus haut depuis avril 2022. Klaas Knot, Président de la banque centrale néerlandaise et membre de la BCE, a ainsi appelé à des hausses de 0,50 % en février et en mars, affirmant que le moment de ralentir le resserrement est encore loin. Pour son collègue, Olli Rehn, il y a des raisons pour des augmentations significatives en ce début d’année et pour Mme Lagarde, la Banque Centrale doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour contrer l’inflation dans la zone euro. De l’autre côté de l’Atlantique le discours porte sur plus de modération. Pour le Wall Street Journal, les responsables de la Réserve Fédérale américaine se préparent à ralentir le rythme des hausses de taux. Le marché s'attend désormais à ce que les taux soient augmentés de 25 points seulement la semaine prochaine. Une anticipation qui se reflète dans les taux futurs qui affichent 4.65 % pour mars soit juste 32 points au-dessus du niveau du taux actuel au jour le jour. Le contrat juin est à 4.90 % ce matin alors que le septembre est même plus bas à 4.83 %.


Le renforcement de l’Euro se reflète aussi contre le franc suisse où le cours est repassé sur la parité. Avec le changement de paradigme adopté par la Banque Nationale Suisse qui souhaite désormais garder un franc fort pour contrer l’inflation importée, cette évolution est scrutée par les analystes dans l’attente de commentaires de la part de l’institut. Pour ces derniers, la parité a un potentiel pour atteindre 1.0200 avant que la BNS n’agisse soit sous forme d’interventions soit en relevant ses taux. Les faveurs tendent en ce moment vers un relèvement d’un demi-pourcent en mars d’un quart en juin pour porter la rémunération des dépôts à la BNS à 1.75 % avant l’été. Mais en cas de dérapage trop marqué du franc, la BNS qui tient sa réunion de politique monétaire trimestriellement se réserve toujours la possibilité de réagir en-dehors des dates officielles. Sur le plus long terme la courbe des taux futurs montre que les taux devraient atteindre leur apogée en septembre avant de se replier au 4ème trimestre et l’année prochaine.


La Chine est au milieu de sa semaine de vacances liée aux festivité du Nouvel An (21 au 28 janvier). Les restrictions sanitaires qui sont tombées en décembre et la crise de l’immobilier ont lourdement pénalisé la croissance économique sur les trois derniers mois de l’année. En 2022, le PIB a augmenté de 3 %, marquant un net ralentissement par rapport à la croissance de 8,4 % que le pays avait connu en 2021. Autre repli notoire, la population chinoise a reculé en 2022 et ce pour la première fois depuis le début des années 1960. Si la devise chinoise est stable contre l’Euro, la progression face au billet vert est significative passant de 6.9760 Yuan pour un dollar au début de l’année à 6.7775 aujourd’hui. Le Yuan a même touché 6.6975 le 16 janvier soit son point le plus haut depuis août 2022.


En Australie, l'indice des prix à la consommation a progressé sur une année de 8.4 % contre des attentes à 7.7 % et un chiffre précédent à +7.3 % selon la publication effectuée ce matin. Ces données élevées ont porté le dollar australien à un plus haut en cinq mois contre le dollar américain. Le marché s'attend désormais à des relèvements de 0.25 % du taux directeur par la Banque Centrale d’Australie lors des deux prochaines réunions de politique monétaire.


L'once d’or continue sa progression entamée en novembre dernier. Le prix du métal jaune dopé par l'affaiblissement du dollar a consolidé sa position au-dessus des 1'900 dollars pour atteindre 1'942.50 un niveau plus revu depuis avril l’année passée. Le gain depuis le début de l’année est de plus de 130 dollars et de 8 % sur un mois.