La Réserve fédérale augmente ses taux

Aug 3, 2022
  • EUR/USD1.016
  • DOW JONES32’396
  • USD/CHF0.958
  • SMI11118
  • EUR/CHF0.97
  • WTI CRUDE OIL93.95
  • USD/RUB60.90
  • XAU/USD1767
La banque centrale américaine a décidé mercredi d'une deuxième hausse de taux. Les marchés...

La banque centrale américaine a décidé mercredi d'une deuxième hausse de taux. Les marchés essayaient surtout de trouver des signaux sur l'évolution de sa politique monétaire


Les indicateurs économiques ont récemment ralenti, mais les risques d’inflation restent élevés et le marché du travail demeure extrêmement tendu. C'est ainsi, en substance, que la Réserve fédérale a justifié le relèvement de son taux directeur de 75 points de base mercredi soir, conformément aux attentes des marchés.


Le communiqué de la Fed mentionne à deux reprises la détermination de l'institut à lutter contre l'inflation, qui a atteint 9,1 % en juin, un record depuis plus de 40 ans, afin de la ramener à l'objectif officiel de 2 %.


Les bons résultats publiés plus tôt par Alphabet (la société mère de Google), Microsoft et Texas Instruments, ainsi que les commentaires optimistes pour les mois à venir, ont rassuré les investisseurs quant à la capacité de résistance de l'économie aux ralentissements.


Cette semaine, pour le quatrième jour consécutif, le yen a tenu le haut du pavé. Avec la baisse des rendements obligataires américains, les investisseurs ont liquidé leurs positions en dollars et racheté la devise japonaise. Le dollar s'est déprécié de 660 points, passant de 137,15 yens à 130,75 yens. Contre le franc suisse, le yen s'est apprécié de 200 points à 0,7260.


Le franc suisse a gagné du terrain contre toutes les principales devises vendredi, la Banque nationale suisse ayant déclaré qu'elle pourrait prendre une décision de politique monétaire « à tout moment » si les circonstances l'exigeaient. Par rapport à l'euro, le CHF a atteint un sommet à 0,9708, tandis que le dollar franchissait le niveau de support de 0,9600.


Le PIB américain a baissé de 0,9 % au deuxième trimestre 2022 par rapport au premier trimestre, alors que le marché s'attendait à une amélioration de 0,5 %. Il s'agit du deuxième trimestre de baisse, ce qui signifie que le pays est en récession. Dans le même temps, l'indice des prix du PIB a progressé de 8,7 % contre les 8,2 % au premier trimestre et les 8% attendus. Les nouvelles demandes d'allocations chômage ont également augmenté à 256 000 pour la semaine. L’Indice Dollar a légèrement baissé après ces publications. Le président Biden a déclaré que le ralentissement de l'économie était normal compte tenu de la lutte de la FED contre l'inflation. À noter que le rendement de l'obligation d'État à 10 ans est aujourd'hui à 2,72 %.


Les prix du pétrole ont légèrement baissé cette nuit avant une réunion de l'OPEP+, les traders attendant de voir si le groupe soutiendra ou non l'appel des États-Unis à augmenter l'offre de brut.


La Bourse de New York a terminé en baisse à l'issue d'une séance en dents de scie, les tensions géopolitiques ayant été exacerbées par la visite à Taïwan, qui a plongé les relations entre les États-Unis et la Chine à un niveau historiquement bas. L'indice Dow Jones est également tombé à un niveau historiquement bas. L'indice Dow Jones est tombé à 32 396,30 points. Le S&P-500 a cédé à 4 091,32 points. Le Nasdaq Composite est tombé à 12 348,76 points. Par ailleurs, le département américain du travail a annoncé que les créations d'emplois aux États-Unis avaient diminué en juin à leur rythme le plus rapide depuis deux ans.


Ce matin en Asie, Tokyo a clôturé dans le vert, effaçant une partie des pertes de la veille grâce à de bons résultats d'entreprises. En Chine, les indices se redressent et sont majoritairement dans le vert avant la clôture. Nikkei à 27'741.