Il y a 20 ans ….. l’Euro !

Jan 6, 2022
  • EUR/USD   1.1300
  • DOW JONES   36’799.65
  • USD/CHF   0.9155
  • SMI     12’900.97
  • EUR/CHF   1.0340
  • WTI CRUDE OIL   77.03
  • USD/RUB   75.67
  • XAU/USD  1815.00
Cette première semaine de la nouvelle année commence en douceur. C’est l’occasion, tout d’...


Cette première semaine de la nouvelle année commence en douceur. C’est l’occasion, tout d’abord de fêter un anniversaire. Il y a 20 ans, le 1er janvier 2002, marquait la naissance de l’Euro. Certes celui-ci existait depuis 1999 mais uniquement sous forme scripturale à travers les cartes de crédits, chèques ou virements bancaires. Il a donc fallu attendre trois ans de plus pour pouvoir tenir des pièces et des billets dans sa main. Ce changement a été un bouleversement majeur. Entre janvier et mars 2002, 308 millions d’habitants de douze pays ont troqué leur devise nationale contre la nouvelle monnaie unique. C’est 16 milliards de billets et 32 milliards de pièces qui furent produites pour remplacer les anciennes devises. L’autre évènement marquant de ce début d’année est la disparition du taux Libor. Celui-ci n’était déjà plus coté que pour le dollar américain, l’Euro, la livre sterling, le Yen et le franc suisse. A l’exception du dollar qui sera prolongé pour quelques périodes seulement jusqu’en juin 2023, le taux Libor sera remplacé par le SARON pour le franc, L’EURIBOR ou l’ESTR pour la monnaie unique, Le SONIA pour la livre sterling et le TONAR pour le Yen. Mais la particularité de certains de ces taux est que le calcul se fait rétroactivement à la fin de la période. Il n’est donc pas possible de connaître à l’avance le coût de son financement. C’est la raison pour laquelle dans certaines devises ont été développé des taux dit Forward Looking qui permettent ainsi de connaître le coût de son crédit par opposition au Backward Looking tel que le SARON ou l’ESTR (Euro Short Term Rate).


Ces premiers jours de l’année, le billet vert commence en hausse. Les taux d’intérêts américains remontent ainsi l’obligation du Trésor à 10 ans a repris 13.5 points à 1,646 %. La hausse des rendements pèse ainsi sur la monnaie unique et le Yen par exemple. Les analystes attendent maintenant les minutes de la dernière réunion du FOMC aujourd’hui et les chiffres sur l’emploi américain vendredi pour avoir la confirmation que la FED se prépare bel et bien à resserrer sa politique de crédit. Les minutes se rapporte à la dernière réunion du FOMC, le 15 décembre, lorsque le Comité a décidé d’accélérer le Tapering.


D’autre monnaie sont en vedette ces derniers jours. La monnaie helvétique continue d’être recherchée. Ainsi, l’Euro a atteint un nouveau plus bas contre le franc à 1,0326 le 31 décembre. Il faut remonter à l’abandon du taux plancher en 2015 pour retrouver le franc à un tel niveau. Le marché estime, suite au déclaration de Thomas Jordan, que la BNS est désormais plus encline à tolérer un raffermissement temporaire et graduel de notre devise. Selon le Président de la Banque Nationale, le franc fort tempère la hausse du renchérissement en diminuant l’impact de l’inflation importée.


La couronne tchèque brille en ce début d’année 2022.La monnaie tchèque a atteint son plus haut niveau en 10 ans contre l’Euro à 24,8536 couronnes pour un Euro. Elle est portée par une amélioration de l’indice PMI (des directeurs d’achats) et une augmentation des anticipations de resserrements monétaire.


La Yuan demeure lui fort même contre le billet vert retrouvant des niveaux plus atteints depuis 2018.  Il faut remonter encore plus loin, soit au début 2017, pour retrouver des niveaux similaires contre la monnaie unique. La Banque Centrale de Chine a déclaré entre Noël et Nouvel-An qu’elle entendait laisser fluctuer plus librement sa monnaie en 2022 car elle estime qu’elle restera généralement stable et à un niveau raisonnable et équilibré. A fin novembre, la PBOC détenait pour près de $ 3.2 trillions en monnaies étrangères et ne souhaite pas augmenter ses réserves.


On relèvera aussi que la livre turque reste très volatile. La dégringolade de la monnaie turque a entraîné une hausse de l’indice des prix à la consommation de 36.08 % sur un an en décembre. Les prix des aliments de base deviennent difficilement supportables pour la population. Depuis le début de la crise, la livre connait des fluctuations qui peuvent atteindre les 10 % sur une journée.


Après une année 2021 qui a vu une flambée des principales places financières, les gains se situant aux alentours des 20 % mais parfois bien plus tels les 27 % du Standard & Poors ou les 30 % du CAC, elles sont quasiment toutes dans le vert en ces premiers jours de l’an, ignorant la remontée des cas de coronavirus dans le monde. Le Dow Jones a même marqué hier un record en clôture pour le deuxième jour consécutif, porté par les valeurs financières et industrielles.


Les principales banques centrales ne tiendront leur première réunion de politique monétaire que dans la deuxième moitié du mois voire même au début février pour la BCE ou la Banque d’Angleterre. Dans l’intervalle ce sont les minutes du FOMC, publiées aujourd’hui, ou les déclarations des membres des différents directoires que scruteront les marchés puisque 2022 s’annonce comme un tournant dans la politique monétaire d’établissements comme la FED ou la Banque d’Angleterre.